Alicia Burton est le pseudonyme d’un duo d’artistes professionnels: Daniel Coulombe et Sandra Tremblay.

Ils ont été actifs dans le milieu culturel Estrien de 2007 à 2017.

Plusieurs de leurs tableaux sont toujours disponibles pour la vente.

* L’intérêt est d’autant plus vif d’acquérir de leurs œuvres uniques puisque leur production est terminée.

 

Pendant 10 ans, leurs œuvres sont réalisées en duo lors d’une démarche singulière où l’acte de peindre se fait simultanément, en collaboration, en toute complicité. Les artistes produisent des œuvres via différentes disciplines et médiums : peinture, sculpture, vêtement, land art, etc. Ils réalisent des murales ou des tableaux de grands formats –des formats plus petits également.

 

Les deux artistes sont bacheliers (Sandra Tremblay Arts visuels, Université Laval; Daniel Coulombe, Ès Arts, Université de Montréal). De 2008 à 2017, leur travail fait l’objet de plusieurs expositions solos et collectives au Québec et plusieurs œuvres se retrouvent dans les collections publiques et privées.

 

Engagés socialement, ils orchestrent  plusieurs projets citoyens en s’impliquant plus spécifiquement auprès des jeunes en situation précaire. Ils collaborent ou initient des projets artistiques, notamment avec l’organisme Le Tremplin 16\30 de Sherbrooke, ainsi que celui de La Coalition Sherbrookoise pour le travail de rue.

 

Les deux peintres professionnels sont toujours actifs en arts visuels mais réalisent des corpus de tableaux chacun de leur coté.

Les projets signés Alicia Burton

C’est au printemps 2014 que le duo d’artistes Alicia Burton (Sandra Tremblay et Daniel Coulombe) s’intéresse à l’œuvre du slameur, poète et romancier David Goudreault. Suite aux lectures des recueils S’édenter la chienne, Mines à vacarme, Premiers soins, Alicia Burton réalise une première série de 5 toiles intitulée :Poésisme.  Éventuellement, une œuvre isolée des disques À)PPROFON(DIRE et La Faute au silence s’ajoutera en 2017.

 

En 2015, suite à la lecture du manuscrit Testament de naissance, Sandra Tremblay réalise un tryptique pour David. L’auteur décide alors d’insérer les œuvres dans l’édition du livre.

 

Après la sortie du premier roman de David, en 2015, La Bête à sa mère, le duo Alicia Burton se lance dans une autre série d’œuvres portant sur l’imaginaire romanesque de l’écrivain. Et puis, germe alors l’idée de produire d’autres œuvres avec les deux autres romans (La Bête et sa cage etAbattre la bête) en vue d’aider un organisme de leur choix. David, porte-parole de de la de la soirée Coup de pouce au bénéfice de l’organisme le Tremplin 16-30 et Alicia Burton, impliquée à maintes reprises avec l’organisme,  optent naturellement dans le soutient des jeunes adultes vulnérables.

 

Alicia Burton n’a pas cherché à représenter directement les écrits de David Goudreault. Il ne s’agit pas d’illustrations des romans ou des poèmes de l’auteur mais bien d’une représentation de son imaginaire à la manière Alicia Burton.

Les chaises perdent leur pendus

40 x 30 pouces

Acrylique sur bois 

2016

Marionnetisation

Série de tableaux inspirés des marionnettes de Marcelle Hudon et Félix Mirbt.

Marionnettisation sylveste ou par -delà

60 x 72 pouces

Acrylique sur toile

Chaise et république

République ''Nourrir'

24 x 30 pouces

Acrylique sur bois